Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 23:16

requiem_for_a_dream.jpgCe film dramatique adapté du roman de Hubert Selby est un véritable électrochoc. C'est un film qui marque les esprits, une descente aux enfers qui nous prend aux tripes!
Il s'agit de l'histoire d'un jeune junkie Harry, de sa petite amie Marianne et de son meilleur ami Tyrone. Tous les trois se droguent et s'enfoncent de plus en plus dans le désespoir et l'addiction la plus totale. Dans le même temps, la mère de Harry, Sara, qui souffre elle aussi d'une dépendance à la télévision depuis qu'elle est seule, va suivre un régime draconien afin de pouvoir entrer dans sa fameuse robe rouge car elle est persuadée qu'elle passera un jour de l'autre côté de l'écran dans son émission favorite. Les dés sont désormais jetés et la suite ne laisse rien présager de bon...
Ce film exceptionnel et unique en son genre réalisé par Darren Aronofsky nous plonge dans un malaise profond et constant pendant plus d'une heure et demie, notamment le dernier quart d'heure particulièrement insoutenable. Aronofsky propose un véritable univers sensitif et émotionnel, en partie grâce à la musique de Clint Mansell qui est à la fois mélodieuse, douce et très oppressante. Le réalisateur joue sur des effets de mise en scène pour accentuer ce malaise déjà bien présent. La répétition de scènes identiques (symbole de la dépendance) a l'effet d'un marteau sur nos têtes. Le passage des saisons, les effets « bocal » (dans le cabinet médical), les cris du frigo de Sara et les schémas répétés des injections de drogue sont insupportables et renforcent la brutalité générale des images. La sensation de cauchemar intérieur vécue par les personnages nous est transmise. Il est possible de citer encore bien d'autres artifices cinématographiques : des changements de rythmes selon les scènes, du split screen (écran divisé), des plans en accélérés, des montages parallèles, des plans successifs montés de façon rapide...
Dans ce film où le rêve est un échappatoire (destructeur) à la réalité, les dépendances respectives des héros les entraînent dans une terrible descente aux enfers. D'autant plus terrible qu'elle est le fruit de  l'espoir que nourrissent les protagonistes. Ils sont dévorés par leur ambition et par le rêve, ce « rêve Américain » qui les fait vivre d'espérance. Ces quatre personnages unis par l'amour, l'amitié, vont commencer leur chute en « fall » (qui signifie « automne » mais aussi « chute » en américain). Ils sont désormais emprisonnés dans un tourbillon infernal. Le choix et le jeu des acteurs sont tout simplement impressionnants. Jared Leto (Harry) se fait beaucoup remarquer grâce à ce film. Les performances de Jennifer Connelly (Marianne) et de Marton Wayans (Tyrone) sont aussi à souligner. Enfin, Ellen Burstyn (Sara) est brillante dans ce film.
 Le message du réalisateur est parfaitement illustré dans ce film où l'on rencontre les dangers de la dépendance sous plusieurs formes. Il y a Sara, désespérément accro à la télé puis bien vite à ses pilules pour maigrir... et puis il y a les trois jeunes qui consomment de la drogue afin de se créer un paradis artificiel. La fin tragique qui les menace amène à réfléchir.
Psychologiquement assez violent, ce film à l'ambiance sombre et réaliste et au montage rythmé fonctionne comme une expérience traumatisante.
Des plans très courts, des acteurs habités, une musique enivrante, une mise en scène nerveuse, une ambiance glauque,  des effets visuels dérangeants et des références multiples (Perfect Blue, Schizophrenia, Blue Dark...) : un film coup de poing à voir absolument.

Victoria V. 

 

Partager cet article

Repost 0
cinépassionrenoir - dans A l'affiche
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Classe Ciné Passion - Lycée Jean Renoir, Bondy (93)
  • Classe Ciné Passion - Lycée Jean Renoir, Bondy (93)
  • : Depuis la rentrée 2009-2010, un projet centré sur le cinéma a été mis en place. Ce dispositif est intitulé "Passion Cinéma". Cette rubrique rend compte des activités (ateliers, interventions de professionnels, projections de films ...) des élèves.
  • Contact

La Cinémathèque française

La Cinémathèque française est un des partenraires de la classe Passion Cinéma.

Archives départementales du 93

 Le Service éducatif des AD 93 est  un des partentaires de la classe Passion Cinéma.

Archives

 

Jean Renoir
1894-1979