Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 14:08

Capture02.jpgAnnoncé dans ses grandes lignes lors du dernier Festival de Cannes, la plateforme Cinélycée a été inaugurée mardi 5 octobre par Nicolas Sarkozy et cinq de ses ministres.
La plateforme proposera 200 films (dont une partie est encore en négociation avec les ayant-droits), à raison d’une vingtaine chaque mois, dont cinq regroupés dans des cycles thématiques (accompagnés d’un dossier réalisé par Zérodeconduite.net) : "Découverte du 7ème art", "Le fantastique", "La comédie". Il est difficile de trouver à redire sur la qualité des films proposées, tant la liste fait la part belle aux chefs d’œuvre de l’histoire du cinéma : on pourra simplement regretter que le choix n’ait pas été plus ouvert, à des œuvres plus récentes, au genre documentaire, ou à des cinématographies plus fragiles comme la cinématographie africaine par exemple.
Concrètement les films seront accessibles sur un ordinateur (relié éventuellement à un vidéoprojecteur ou à un TNI) en visionnage direct ou en téléchargement temporaire, après inscription par le chef d’établissement qui transmettra un code à l’enseignant référent culture de l'établissement. Celui-ci pourra à son tour transmettre ces codes à cinq élèves de l’établissement, susceptibles d’organiser ces projections avec lui.

S’adressant directement aux lycéens, le site a beaucoup misé sur la convivialité via un espace participatif (qui leur permettra notamment d’échanger leurs commentaires sur les films visionnés, mais aussi de partager leurs propres vidéos), manière de transposer "l’esprit Ciné club" dans l’univers du web 2.0. Reste à espérer que les lycéens s’empareront de l'outil qui leur est offert, et puiseront dans les richesses cinéphiles dont bien de leurs prédécesseurs auraient rêvée pouvoir disposer… Reste à savoir également si les enseignants, un peu oubliés par le dispositif, sauront s'y faire une place et tenir leur rôle de passeur.
Cinélycée est également ouvert sur l’actualité cinématographique, notamment via un partenariat avec Zérodeconduite.net qui proposera une sélection hebdomadaire de trois films sortant dans les salles, et chaque mois l’interview d’une personnalité du cinéma. A tout seigneur tout honneur, c'est le cinéaste Bertrand Tavernier qui ouvre la série. Il présente longuement son dernier film, La Princesse de Montpensier (dans les salles le 5 novembre prochain), revenant notamment sur les liens entre histoire et littérature, et commente sa sélection personnelle parmi les films du catalogue…

http :www.cinelycee.fr

Cinélycée : films proposés au mois d’octobre

Cycle "Découverte du 7ème art" (1ère partie)
. Citizen Kane (Orson Welles)
. Chantons sous la pluie (Gene Kelly et Stanley Donen)
. La prisonnière du désert (John Ford) :
. Sueurs froides / Vertigo (Alfred Hitchcock)
. La grande illusion (Jean Renoir)
 
Films hors cycle
. Les rapaces (Eric Von Stroheim)
. Rio Bravo (Howard Hawks)
. Le mépris (Jean Luc Godard)
. Les contrebandiers de Moonfleet (Fritz Lang)
. Johnny Guitar (Nicholas Ray)
. Le parrain (Francis Ford Coppola)
. Le salon de musique (Satyajit Ray)
. Ivan le terrible (Serguei Eisenstein)
. Le vent (Victor Sjostrom)
. 2001 l’odyssée de l’espace (Stanley Kubrick)
. La foule (King Vidor)

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 16:43

metropolis1.jpgCliquer ici pour accéder à un site consacré au cinéma expressionniste allemand.  Vous devez rechercher des informations dans l'ensemble du site.

 

A- Qu'est-ce que le "cinéma expressionniste" allemand ?

 

Répondre aux questions:

 

1. Quelle définition peut-on donner  au "cinéma expressionniste" ?

 

2. A l'époque de quel régime politique ce cinéma est-il apparu ?

 

3. L'expressionnisme est-il un courant limité au cinéma ? Donner des exemples.

 

4. Quels sont les éléments de définition du cinéma expressionniste ?

 

5. Quel est le premier film expressionniste (titre, réalisateur, date) ?

 

 

B- Metropolis (1926) - Ouverture

 

1. Présenter brièvement Fritz Lang, le réalisateur de Metropolis (1926).

 

 

 

2. Anayse des premiers plans de Métropolis

Reproduire le tableau suivant et le compléter:

 

 

Type de plan

Personnages/

jeu des acteurs

Décors

Lumière

Effets produits/

significations

Plan n° 1

         
Plan n° 2          
etc...          

 

 

 

B- L'influence de Metropolis sur le cinéma

 
1. Connaissez-vous des films abordant les thèmes de Metropolis ?
 
2. Un exemple de l'influence de Metropolis: Blade Ruunner.
 

Blade Runner, film américain de Ridley, 1982

Visionner les 40 premières secondes  ce montage.

Relever les éléments qui font référence au film Metropolis de Fritz Lang.

 

 

 

 

Synthèse: en utilisant les éléments du dossier documentaire (documents et réponses aux questions), rédiger un paragraphe argumenté. [Utiliser l'outil]

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 08:41

46628859cinema-2-gifProgrammation –Seconde 5

 

(des modifications peuvent intervenir)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enseignement d’exploration

Mardi 14 septembre 

Naissance du cinéma

Jeudi 16 septembre

Analyse de séquence n°1 - L’Émigrant, film américain de Charlie Chaplin, 1917, muet

Vendredi 17 septembre (matin): présentation du Concours lycéen du cinéma à Meaux

Jeudi 23 septembre

 

Mardi 28 septembre

 

Le cinéma muet

Jeudi 30 septembre

Analyse de séquence n° 2 - Films des frères Lumière, muet

Jeudi 7 octobre

Visite du musée de la Cinémathèque

Mardi 12 octobre 

 

Naissance du cinéma (ensemble documentaire)

Jeudi 14 octobre

Analyse de séquence n° 3  - Le Parrain II, film américain de Francis Ford Coppola, 1974

Jeudi 21 octobre

Pathé, premier empire du cinéma (dossier documentaire)

TP: le plan.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 20:11

pelliculeUn diaporama réalisé par une enseignante qui présente les principales étapes de l'histoire du cinéma français.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 15:23

aaaa-emile-cohl-2.jpgRéalisé en 1908 par le dessinateur français Emile Courtet, dit Emile Cohl, "Fantasmagorie" est le plus ancien dessin-animé cinématographique connu à ce jour.

 

 

La "Fantasmagorie" d'Emile Cohl

 Le 11 juin 2008

Le pionnier méconnu du cinéma d'animation est enfin célébré jusqu'au 13 avril à la Cinémathèque française. L'occasion de découvrir en vidéo la version restaurée de "Fantasmagorie", une pépite historique restaurée par Gaumont, suivie d'une analyse d'image tout aussi poétique.

 

 
 

 On peut entrer dans l’histoire du cinéma à tout âge : Emile Cohl a 51 ans lorsqu’il signe Fantasmagorie, petite fantaisie de moins de deux minutes, considérée comme le premier « dessin animé cinématographique » (1). Auparavant, il a exercé une foule de métiers (apprenti bijoutier, caricaturiste, journaliste, photographe, scénariste... Ce qui va décider de sa nouvelle carrière, c’est la découverte d’un court-métrage américain qui fait sensation à Paris (L’Hôtel hanté, de James Stuart Blackton. 1907). On y voit en effet le mobilier d’un hôtel bouger tout seul, comme par magie. Le public connaissait les féeries de Méliès, mais il n’avait encore jamais vu d’objets animés. Les caméras étaient encore actionnées à la manivelle et – douze ans après l’invention du cinéma ! - on venait enfin d’inventer le « one turn, one picture » (en France : « le tour de manivelle ») qui permettait de filmer image par image. Cohl se dit alors qu’un procédé si spectaculaire avec des objets le serait encore plus avec des dessins. Ainsi naquit Fantasmagorie.

Première image du film : la main de l’auteur dessine un petit clown en blanc sur fond noir. Celui-ci se dédouble en un petit bonhomme rondouillard, qui tombe sur un fauteuil dans une salle de spectacle. La suite est inracontable, suite de métamorphoses graphiques (aux Etats-Unis, le film fut rebaptisé Metamorphosis) avec un savoureux côté « marabout-de-ficelle », dans un foisonnement d’idées surréalistes avant la lettre.

Cohl avait travaillé de façon artisanale, sa caméra vissée sur pied, les quelque mille dessins du film
(2) étant fixés un à un sur une planche verticale, en se repérant sans doute avec des épingles. Plus tard, il inventera le premier « banc-titre » (avec caméra surplombant les dessins posés à plat sur une table).

A l’heure du centenaire de Fantasmagorie (la première projection eut lieu le 17 août 1908 au Théâtre du Gymnase), il n’est pas inutile de rappeler que la joyeuse vitalité (toujours intacte) de ce petit film eut une influence décisive sur des cinéastes comme Len Lye, Norman Mac Laren, Winsor MacCay… Et Walt Disney lui même qui, le jour où on lui remit la légion d’honneur, rendra hommage à Emile Cohl… lequel mourut oublié et dans la misère en 1938.


 Bernard Génin

 

Site: Sur les traces d'Emile Cohl.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 21:32

camera3Un ciné-club en ligne dans tous les lycées à la rentrée

 LE MONDE pour Le Monde.fr | 18.05.10 | 18h08

Adieu projecteur bourdonnant dans la salle de classe et pellicule capricieuse : le ciné-club d'antan, grâce auquel des générations d'élèves se sont initiés au cinéma, se met à l'heure du numérique. Le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, a annoncé mardi 18 mai le lancement, à la rentrée prochaine, d'une plate-forme en ligne de 200 films libres de droits à destination des lycées, en partenariat avec France Télévisions.

 "Ciné Lycée", c'est le nom de cette vidéothèque, proposera un catalogue d'environ 200 films français et internationaux, représentatifs du patrimoine mondial du cinéma. Si leur liste n'a pas encore été rendue publique, des classiques tels que Citizen Kane d'Orson Welles ou Le Guépard de Luchino Visconti ont été mentionnés. Claude-Jean Philippe, l'ancien animateur de l'émission Ciné-Club sur France 2, ainsi que Frédéric Mitterrand ont été consultés pour établir le catalogue. Le ministre de la culture a promis "une liste très ouverte sur les pays émergents".

 DES SÉANCES PLUSIEURS FOIS PAR MOIS

Seuls 20 films, choisis par thématique et renouvelés tous les mois, seront consultables dans leur intégralité. La totalité du catalogue sera cependant mise en ligne à certaines occasions, comme lors du Festival de Cannes, ont précisé les responsables de France Télévisions.

La plate-forme offrira à tous les lycéens la possibilité d'ouvrir un compte personnel, à partir duquel ils pourront visionner un extrait de film, réserver une place à une séance programmée dans leur établissement, inviter un camarade ou encore réagir à un film.

Selon Luc Chatel, les séances devraient se tenir plusieurs fois par mois, en fin d'après-midi, après les cours. "Elles seront ouvertes aux familles", a précisé le ministre. Sur un plan technique, les films pourront être visionnés en streaming (lecture en flux continu) ou en téléchargement complet, selon la vitesse de connexion Internet de l'établissement.

L'animation de ce nouveau ciné-club devrait être confiée à un enseignant volontaire et bénévole, désigné "référent culture" de l'établissement. Il sera accompagné dans chaque lycée de cinq élèves volontaires, également désignés "administrateurs" de la plate-forme Ciné Lycée.

 

Romain Parlier

 

 

Présentation sur le site du Ministère de l'Education nationale

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 22:18

10 septembre

Initiation au langage cinématographique (1) Support : Court-métrage Le Homard de A. de Penguern.

Mme Lemaitre.


17 septembre

Initiation au langage cinématographique (2)

Mme Lemaitre.


24 septembre

Exposés : constitution des groupes, répartition des sujets, objectifs, méthodologie (1)

Mme Lemaitre, M Levadou.


1er octobre

Le cinéma américain des années 60.

Intervenant : Philippe Paraire, professeur au lycée Jean Renoir.


8 octobre

Le cinéma de Hitchcock.

Intervenante : Laura Koeppel, projectionniste.


15 octobre

Atelier « La peur au cinéma » à la Cinémathèque française (1).

Mme Lemaitre, Mme Kerebel, M Martin.


22 octobre

Atelier : « La peur au cinéma » (2) à la Cinémathèque française.

Mme Lemaitre, Mme Michallet, M Martin.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Classe Ciné Passion - Lycée Jean Renoir, Bondy (93)
  • : Depuis la rentrée 2009-2010, un projet centré sur le cinéma a été mis en place. Ce dispositif est intitulé "Passion Cinéma". Cette rubrique rend compte des activités (ateliers, interventions de professionnels, projections de films ...) des élèves.
  • Contact

La Cinémathèque française

La Cinémathèque française est un des partenraires de la classe Passion Cinéma.

Archives départementales du 93

 Le Service éducatif des AD 93 est  un des partentaires de la classe Passion Cinéma.

Archives

 

Jean Renoir
1894-1979