Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 19:18

46628859cinema-2-gifFiche de présentation des films

 Cette fiche est un modèle. Il faut la reproduire pour chaque film vu et nous la remettre. Celle-ci nous permettra d'évaluer votre concentration pendant la projection, vos connaissances et votre investissement.

 

- Titre :

 

- Réalisateur :

 

- Date de sortie en salle :

 

- Genre :

 

- Synopsis (il doit être entièrement rédigé en une dizaine de lignes) :

 

- Personnages principaux (2 ou 3) : Pour chacun d'entre eux, préciser l'acteur l'incarnant et rédiger un portrait comportant sa situation familiale et sociale, son âge, son objectif et surtout son caractère.

 

- Décors : Présenter les lieux principaux où se déroule l'histoire et préciser si celle-ci se passe majoritairement en intérieur ou en extérieur.

 

- Couleurs et lumière : Préciser si le film est en noir et blanc, si le chef opérateur a privilégié les couleurs chaudes ou les couleurs froides, si les scènes sont lumineuses ou plutôt sombres...

 

- Types de plan : Préciser si un type de plan est régulièrement utilisé et analyser sa valeur.

 

- Mouvements de caméra : Repérer certains mouvements de caméra (travelling avant, arrière, panoramique) et indiquer à quel moment ils ont lieu.

 

- Angles de prise de vue : Repérer des plans filmés en plongée ou en contre-plongée et expliquer l'impression donnée.

 

- Musique et son : Repérer les moments où la musique est utilisée et les scènes au contraire où le silence domine et expliquer ce que cette musique ou ce silence met en évidence.

 

- Préciser si le réalisateur a recours à la voix off...

Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 21:39

 

SCÈNE 1 : intérieur ou extérieur / jour ou nuit / indiquer le lieu

no.

scène

 

no.

plan

 

image (caméra)

 

mise en scène (action)

son

1

1

Décrire l’image en

précisant :

- cadrage

- angle

- mouvement de caméra

etc.

Décrire ce qu’on voit :

L’action (faite par acteurs,

etc…)

 

Indiquer d’abord le type

de son :

- voix

- bruit

- musique

et résumer le contenu de

la bande-son

1

2

 

 

 

 

 

1

3

 

 

 

 

 

1

4

 

 

 

 

 

 

 

SCÈNE 2 : intérieur ou extérieur / jour ou nuit / indiquer le lieu

no.

scène

 

no.

plan

 

image (caméra)

 

 

mise en scène (action)

son

1

1

 

 

 

 

 

1

2

 

 

 

 

 

1

3

 

 

 

 

 

1

4

 

 

 

 

 

Capture01.jpg

 

Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 21:04

Le montage

pellicule.jpg
Le film

C’est un ensemble de plans organisés.

rushes = ensemble des plans


La séquence

Séquence = plusieurs scènes.

La séquence a un sens dramatique.

Unité narrative définie selon l’unité de lieu ou d’action.


Plan-séquence

correspond à la réalisation d’une séquence en un seul plan.


Une scène

Scène = corpus de plans.

La scène impose une unité de lieu et de temps.


Le plan

Unité minimale du film (il faut plusieurs plans pour former une scène, d'autres encore pour

construire une séquence). Le morceau de film qui défile dans la caméra entre le début de

la prise et la fin de la prise est le plan. Une prise = enregistrement d’un plan du film.

La durée du plan peut varier : on peut couper ou rallonger (ralenti, répétition).

On enchaîne les plans avec des raccords.

Le plan se définit par le cadre et la composition.

Un insert = très gros plan inséré entre 2 plans.

Le plan est caractérisé par :

la position de la caméra (fixe ou en mouvement : travelling, zoom, panoramique).

la durée de l'enregistrement : plan long, plan court (le plus long serait le plan

séquence).

la distance de la caméra par rapport à la scène filmée :

plan général: cadre l'ensemble d'un décor, d'un paysage

plan d'ensemble: précise le décor

plan de demi-ensemble: situe les personnages dans le décor

plan moyen: le personnage encadré entièrement

plan américain: personnage présenté des cuisses à la tête

plan rapproché: personnage coupé soit à la taille, soit à la poitrine

gros plan: la tête

très gros plan: encore plus proche


La caméra

camera3.jpg
L'emplacement et les caractéristiques de la caméra : champs, cadre, prise de vue, angle de prise de vue, mouvements de caméra.

Ce qu’on met à l’extérieur du cadre = hors-champs.

Travelling = mouvement de caméra

Panoramique = caméra fixe qui bouge sur son axe.

Hauteur de prise de vue : plongée / contre-plongée.


Le cadre

limite de l’espace visuel enregistré sur le film.


Champ
: partie de lʼespace embrassé par l’objectif de la caméra.


Hors-champ
: hors du champ de la caméra.


Le panoramique

la caméra reste sur place et pivote autour de son point de fixation de droite à

gauche ou le contraire (panoramique horizontal) ; ou de haut en bas ou le

contraire (panoramique vertical).

Travelling

Placée sur un véhicule mobile ou maniée par un opérateur utilisant un steadycam, la

caméra se déplace en latéral, en vertical, en avant ou en arrière.

travelling avant / arrière

travelling latéral


Le zoom

C’est un travelling optique...

on varie la focale de l'objectif de la caméra et ainsi la caméra donne l'impression de se

rapprocher ou de s'éloigner d'un objet.


Plongée
: le regard domine le personnage ou le décor. Elle peut servir à décrire. Vu du haut, le personnage est dominé.


Contre-plongée
: celui qui regarde est situé en contrebas du sujet regardé.

aspect positif : impression de puissance, volonté et personnalité. aspect négatif : si accentué, image apparaît autoritaire et despotique.


Caméra subjective
: on voit ce que voit le personnage...

Le spectateur se met dans la peau de l’acteur.


Le son

3 niveaux de sons mixés : dialogues - bruitages & effets - musique

dialogue / voix bruits et musique

voix in (peut être hors-champs)

voix off (raconte)

diégétique : fait partie de lʼhistoire

extra-diégétique : accompagne lʼhistoire

peut être hors-champs

Il faut bien différencier deux localisations du son :

DIEGETIQUE : le son qui est en rapport avec l'univers du film : IN (source visible à l'écran)

HORS-CHAMP (source non visible mais dans l'histoire)

EXTRA-DIEGIETIQUE : le son qui n'est pas en rapport avec l'univers du film : OFF

(musique de fosse)

Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 18:32

L'échelle des plans

C’est la variation de taille des personnages/objets représentés dans l’espace de l’image (cadre) ; cette variation possède un double rôle, narratif et symbolique.

 

Le plan d'ensemble embrasse tout un paysage, un décor, un groupe, une foule. Il tend à créer une synthèse, un cadre descriptif, un climat. Il peut aussi isoler un personnage dans un cadre immense. Exple. : Oliver Twist (R. Polanski - 2005)

PLAN-ENSEMBLE.jpg 

 Le plan de demi-ensemble/général est plus resserré, il ne couvre qu'une partie du décor ou de la foule. Il concentre l'attention sur un groupe bien particulier. Exple. : Les choristes (C. Barratier - 2004)

 PLAN-GENERAL.png

 Le plan moyen cadre un ou plusieurs personnages en pied (entier). Il concentre l'attention du spectateur sur le ou les héros, éventuellement dans un espace qui les situe sociologiquement. Exple. : Titanic (J. Cameron - 1998)

 PLAN-MOYEN.jpg

 Le plan italien (plan genou) et le plan américain (ou plan cuisses), présentent des personnages jusqu'au genou/cuisses ou jusqu'à la taille. Ils rapprochent encore davantage le spectateur des personnages pour l’impliquer dans l’action.  Exple. : Gladiator (R. Scott - 2000)

 PLAN-ITALIEN.jpg

 Le plan rapproché (ou plan buste) place les acteurs à la distance qui sépare les interlocuteurs d'une conversation, il accentue l'intimité, permet de lire les réactions psychologiques, le jeu du visage et des épaules. Exple. : Harry Potter et la coupe de feu (M. Newell - 2005)

 PLAN-RAPPROCHE.jpg

 Le gros plan ne retient que le visage de l'acteur qui envahit tout l'écran, il permet de lire directement la vie intérieure d'un personnage, ses émotions, ses réactions les plus intimes. C'est le plan de l'analyse psychologique. Exple. : indiana Jones et la Dernière Croisade (S. Spielberg - 1989)

 GROS-PLAN.jpg

 Le très gros plan montre un seul objet (plan d’insert) ou un détail du visage, par exemple. Généralement très bref, il sert la progression du récit ou du suspense en attirant l'attention sur un détail dramatiquement frappant.  Exple. : James Bond - Demain ne meurt jamais (R. Spottiswoode - 1997)

 TRESGROSPLAN.jpg

 

 

 Les mouvements et les effets de caméra

 

 Le panoramique (horizontal, vertical ou circulaire) est réalisé lorsque la caméra fixée au sol pivote sur son axe. Il remplit parfois une fonction descriptive ou acquiert une valeur dramatique en introduisant dans le champ visuel un élément inattendu, un danger caché; il relie un personnage à un autre dans un même espace progressivement exploré.

 PANORAMIIQUE.jpg

 Le travelling (avant, arrière, latéral ou vertical, subjectif, d'accompagnement), correspond au regard d'un homme en déplacement, la caméra, le plus souvent posée sur un chariot, voyage (anglais to travel). Il permet, par exemple, de passer d'un plan d'ensemble à un gros plan, contraignant le spectateur à concentrer son regard sur un objet ou un visage.

 TRAVELLING.jpg

Le zoom s'obtient en modifiant la focale de la caméra. Il rapproche ou éloigne plus ou moins rapidement le sujet du spectateur sans que la caméra se déplace.

 

La caméra placée sur une grue peut combiner et amplifier tous ces mouvements.

 

 

 

 Suivant l’angle de prise de vue, la scène filmée n’aura pas le même sens. On distingue :

 

 La plongée : lorsque la caméra est placée au dessus du sujet filmé. L’effet produit est un tassement, un écrasement de la perspective qui donne une sensation d’enfermement, d’étroitesse, de difficulté. Elle infériorise le sujet. Exple. : La leçon de piano (J. Campion - 1993)

 PLONGEE.jpg

 La contreplongée : lorsque la caméra est placée endessous du sujet filmé. Ce dernier est valorisé et parait alors plus grand, plus fort ou plus dynamique. Exple. : Matrix (A. et L. Wachowski - 1999)

 CONTREPLONGEE.jpg

 Le point de vue subjectif : c’est lorsque la caméra remplace la vision d’un personnage (plan subjectif), par exemple à travers des jumelles ou sur ses propres mains en train de tenir un objet.

 
PLANS.jpg
Repost 0

Présentation

  • : Classe Ciné Passion - Lycée Jean Renoir, Bondy (93)
  • Classe Ciné Passion - Lycée Jean Renoir, Bondy (93)
  • : Depuis la rentrée 2009-2010, un projet centré sur le cinéma a été mis en place. Ce dispositif est intitulé "Passion Cinéma". Cette rubrique rend compte des activités (ateliers, interventions de professionnels, projections de films ...) des élèves.
  • Contact

La Cinémathèque française

La Cinémathèque française est un des partenraires de la classe Passion Cinéma.

Archives départementales du 93

 Le Service éducatif des AD 93 est  un des partentaires de la classe Passion Cinéma.

Archives

 

Jean Renoir
1894-1979